Bitcoin: birth of a new bubble?

Businessman holding coins

Baidu, le moteur de recherche le plus populaire en Chine, vient d’interdire le Bitcoin comme moyen de paiement !

Suite à cette annonce, le monde fait face à un nouveau dilemme : le Bitcoin, est-il la nouvelle monnaie digitale du futur ou assistons-nous simplement à la naissance d’une nouvelle bulle. Revenons à sa création qui semble aussi obscure que son récent succès. Bitcoin est une monnaie électronique qui a été publiée en 2009 dans une liste de diffusion sur la cryptographie  par Satoshi Nakamoto. En 2010, ce dernier quitte le projet en indiquant qu’il n’est pas le créateur de cette monnaie électronique. Le doute reste total.

Comment fonctionne le Bitcoin ?

Tout simplement, les différentes personnes qui ont travaillé sur ce projet ont mis en place, un système appelé peer to peer qui permet donc l’échange du Bitcoin à travers internet par l’intermédiaire de plateformes virtuelles. Chaque utilisateur qui dispose de Bitcoin peut l’échanger à travers le monde. De plus en plus d’acteurs et de pays utilisent cette monnaie digitale. Cela inclut des entreprises au coin de la rue, tels que des restaurants, des appartements, des cabinets d’avocats et des services en ligne populaires tels que WordPress, Overstock et Baidu. Aujourd’hui, on estime à 11 millions de Bitcoins en circulation. La force du Bitcoin résulte dans l’autorégulation. A l’instar des autres monnaies, tel que le dollar par exemple, Il n’y pas d’intervention de la part d’un gouvernement. Le bitcoin se régule par l’offre et la demande. D’un point de vue des utilisateurs, cette monnaie digitale représente la monnaie de demain. Puisque aucun gouvernement ne contrôle cette monnaie. Ainsi, les transactions n’ont aucun frais et délais. Et surtout, il permet d’être complètement anonyme ce qui constitue également un inconvénient que nous verrons par la suite.

Le Bitcoin est-il viable ?

Cependant de nombreux pays et organisations émettent des doutes sur le Bitcoin notamment à cause de sa transparence. Les transactions en Bitcoins pouvant facilement être rendues totalement anonymes de nombreux gouvernements pensent que le Bitcoin est une nouvelle forme de blanchiment d’argent puisqu’il est privé, ce qui en fait un paradis pour les activités illégales. D’ailleurs, le cas de « TheSilkRoad » en est la parfaite illustration. Ce site non répertorié par Google et accessible uniquement via des logiciels de type TOR, est en fait un immense marché noir ou l’on trouve la vente de stupéfiants, d’armes, et même des services illégaux tel que la falsification de pièces d’identité. Toutes les transactions sont entièrement réglées par le Bitcoin puisque ce dernier procure aux acheteurs et vendeurs, l’anonymat.

Autre fait inquiétant, cette monnaie digitale ébranle les marchés financiers de par sa volatilité. Le Bitcoin est en effet une monnaie extrêmement volatile, et spéculer sur cette monnaie est un investissement risqué. En avril 2013, le Bitcoin atteint un pic de 266 dollars avant de se stabiliser vers les 160 dollars. Ce mouvement qui s’est produit en seulement 6 heures, s’explique par la simple spéculation de la dette chypriote. Autre cas troublant, la monnaie digitale dépasse même les 890€ en novembre 2013. Cette montée rapide du cours est immédiatement suivie d’une chute soudaine ce qui a affolé les banques centrales du monde entier.  L’ancien président de la FED, Alan Greenspan, qualifie alors le 6 décembre dernier,Bitcoin de “bulle spéculative”. Suite à ces évènements, des sociétés tels que Apple ou encore Baidu interdissent l’utilisation de cette monnaie.

Que cette monnaie soit purement et simplement une bulle spéculative ne veut en aucun cas dire que son prix va chuter dans l’immédiat. La hausse pourrait même se poursuivre pendant de nombreuses années. Il peut encore continuer à monter, voire même atteindre 1000 dollars, simplement sous l’effet des anticipations irrationnelles des investisseurs. Le vrai problème avec le Bitcoin, c’est justement que la monnaie n’a pas de valeur intrinsèque, seulement celle que les traders lui attribuent. Si on prend l’exemple du Dollar, sa valeur intrinsèque dépend des lois qui s’appliquent au pays et du soutien de la réserve fédérale des Etats-Unis. Cette monnaie est donc régulée et repose sur des fondamentaux.

De son côté, le Bitcoin n’a aucune valeur intrinsèque, il ne repose sur aucun système bancaire et ne bénéficie de la garantie d’aucune banque centrale. Cela ne veut pas dire pour autant que la monnaie digitale n’est pas viable. Mais posséder des Bitcoins implique de prendre un risque très élevé car la forte volatilité des cours qui est aisément observable sur un graphique implique qu’on peut être en gain un jour puis en perte le lendemain. Le Bitcoin reste pour l’instant un produit purement spéculatif, qui ne repose que sur la confiance du public et par conséquent, peut disparaître à tout moment.


Vicky TSANG

BONDS & SHARES

BONDS & SHARES is a participatory non-Profit information platform for, through and by experts in finance and business. For more information please visit www.bonds-and-shares.com


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


About us

Bonds & Shares is a participatory non-Profit information platform for, through and by experts in finance and business.


CONTACT US

CALL US ANYTIME



Latest posts



Newsletter


    Categories